MONTALE

Au Commencement

La maison Montale a été fondée par Pierre Montale en 2003 à Paris. Ayant passé plusieurs années dans les pays du Golfe, où il créa des parfums pour la famille royale d'Arabie Saoudite, il revint à Paris pour présenter ses étonnantes créations orientales au monde occidental. Pierre Montale a sélectionné l’encens, le baumier, l’ambre, le cèdre, les bois précieux et mille autres senteurs merveilleuses pour faire des parfums Montale des onguents de bonheur ou des philtres d’amour.

MONTALE

Les couleurs de l’Orient

Montale Parfums est la première ligne de parfums français dédiée au Aoud "Bois des dieux", un ingrédient royal, onguent millénaire et secret auxquel les rois et sultans attribuaient des vertus aphrodisiaques. La collection Montale s'imprègne de toutes les richesses et les couleurs de l’Orient.

Une essence, son écrin

Montale crée ses parfums à partir de matériaux naturels de grande qualité, des parfums en haute concentration, ce qui leur confère une intensité et une tenue exceptionnelle.
Le flacon en aluminium a été spécialement créé pour protéger ces essences précieuses et contribuer à leur évolution.
matters matter
MONTALE "Un parfum c'est une matière première naturelle vivante, qui continue sa macération. La fragrance que vous achetez aujourd'hui va acquérir sa force & sa rondeur au fur et à mesure de sa conservation. Temps et macération : le secret d'un élixir." Pierre Montale

Une touche orientale parisienne

L’emblématique Montale

Black Aoud : L’identité Montale

Une réelle expérience olfactive orientale créée par Pierre Montale en 1993. Plus qu’un Oud, c’est le premier parfum de la maison qui offre une intensité et une surprise totale, par son originalité maîtrisée.
Aujourd’hui, emblématique de la maison Montale, il réunit les composantes de l’identité orientale et l’excellence française.
Black Aoud est un magnifique Aoud du Cambodge entrelacé de Feuilles de Patchouli d’Indonésie qui se déploie sous un accord de Musc, de Mandarines et de Pétales de Roses. Un parfum au puissant sillage de sensualité.

MONTALE

De Vendôme aux Champs Elysées

Montale Shop
De 2003 à 2012
Montale Shop

Montale à travers les yeux d'une artiste
...veronique bigo

"Vénus ne se saurait vêtir que de parfum. Le parfum est le seul vêtement qui convienne à sa beauté idéale ; il est le révélateur d’une perfection à laquelle nous ne saurions accéder que les yeux fermés. Nous nous abandonnons dans ses bras immatériels et il nous transporte dans un autre espace où nos peaux et nos respirations ont partie liée. Caché au cœur de sa propre invisibilité, il ne recouvre pas le corps, ne le masque pas, il façonne au contraire une impalpable sensorialité qui se glisse en nous et se saisit de notre souffle pour irradier jusqu’à nos plus intimes profondeurs.
Nos sens sont des lieux d’échanges. Le parfum emprunte le chemin le plus vital, les voies par où s’exerce ce que nos sens ont de plus immédiat, de plus nécessaire, de plus primal et de plus archaïque. Il instaure une porosité fondamentale, traverse les peaux comme un fantôme, de celle qui le porte à celle auquel il se destine : l’autre vous respire, vous entrez dans son souffle.

Seule Véronique Bigo était en capacité de rendre compte de ces invisibles traversées. Sa peinture ne couvre pas son support d’un mur de couleur, elle ne s’interpose pas, elle n’est pas un obstacle à cette respiration de la toile que nous sommes invités à ressentir. Transparente, elle la parfume, au sens où elle instaure elle aussi des échanges entre des intimités enfouies.
Comme le parfum, elle ouvre des portes invisibles, se joue de l’opaque matérialité des choses et de la clôture des espaces. Ainsi votre regard traverse-t-il la paroi métallique du flacon de parfum Montale.
Et peut-être parvenez-vous, respirant profondément devant la toile et livrant vos sens à leur intime fantaisie, à sentir que le parfum fait de même, et qu’il vous envahit.
C’est que Véronique Bigo ne s’est pas contentée de représenter un flacon de parfum : elle a peint le parfum lui-même. À notre tour, ne nous contentons pas de regarder. Respirons devant sa toile, ouvrons-lui nos portes secrètes et laissons s’écouler en nous l’invisible essence de sa peinture."

Thierry Le Gall